radiofil numéro 13

7,50 €
HT

Pas encore la quille…

À l'heure où ces lignes seront lues, l'assemblée générale aura vécu et il est probable que votre serviteur aura renouvelé son mandat à la présidence, malgré son souhait clairement exprimé de passer la main…

Mais faute de candidat, fallait-il créer un schisme en laissant vacante la responsabilité du club ? Certes pas. De plus, dans ce genre de succession, il appartient bien souvent à celui qui est en place de chercher, d'identifier, de former puis de proposer celle ou celui qui sera susceptible de continuer le chemin tracé.

Soit. Mais tout de même, accordez-moi le concept qu'il n'est certainement pas profitable pour le club de garder la même tête pendant des années : elle pourrait chausser des pantoufles bien épaisses et user son temps à se complaire dans le miroir des indispensables. 

à suivre...

Daniel Werbrouck

mars - avril 2006

Réservé aux adhérents du club Radiofil à jour de cotisation.

M'identifier pour acheter

Sommaire du magazine n°13 de mars - avril 2006

4 à 7 Infos générales

7 et 8 Ventes, expos, bourses

9 et 10 Vie du club

11 Boutique composants

12 et 13 Objets Radio Non Identifiés

14 à 16 Le CRF, poste secteur des années 20

17 Puissance maximale d’un générateur

18 à 24 Apprenons la radio

25 à 37 Cahier spécial : Avant la radio

38 à 40 Des études militaires pour les civils

41 à 45 Les téléphones 1924

16 à 48 Un poste à réaction à 1L4

49 à 51 Résurrection d’un Grundig TK46

51 Nouveaux adhérents

52 à 54 Petite nouvelle radiophonique

55 à 57 Revue de presse

58 à 62 Petites annonces

63 et 64 Boutique

16 autres produits dans la même catégorie :

Radiofil numéro 82

7,50 €

C'est la rentrée !

Merci Daniel de m’avoir confié la plume pour la rédaction de cet édito. J’espère que vous avez passé de bonnes vacances reposantes avec vos enfants et petits-enfants. Les vacances ! En latin « vacare », littéralement « être sans », annonce une rupture avec le rythme quotidien et du travail en particulier. C’est celui qu’on met à profit pour « débrancher », « se déconnecter ». Vous voyez, c’est toujours en rapport avec la TSF ! C’est un besoin vital dans la course folle du temps. Un temps dont les constantes sont toujours les mêmes : les jours, les nuits, les mois, les saisons, les années… Mais un temps où l’on n’a plus le temps ! 

Patrick Boite

Septembre - Octobre 2017

radiofil numéro 29

7,50 €

Vivement 2009...

Dès lors que s’approche la fin de l’année, on ne peut s’empêcher d’établir un bilan, de regarder un peu dans le rétroviseur, voir si tout s’est bien passé et si le moral reste en phase avec les objectifs.

Du côté de la vie quotidienne, il n’y a pas de quoi pavoiser…

D’abord, la crise financière qui absorbe nos économies comme une éponge bien sèche en transformant nos PEA et autres assurances vie en peau de chagrin alors que nous avions prévu une poire pour la soif de nos vieux jours.

Faudra donc supporter d’avoir la pépie en gardant gorge tarie, le temps que les couleurs reviennent à nos lignes boursières, Ce n’est pas demain la veille…

à suivre...

Daniel Werbrouck.

novembre - décembre 2008

 

radiofil numéro 56

7,50 €

La TSF n'est pas une valeur refuge

Si le cours de l’or atteint des sommets historiques en ces jours de morosité économique, il n’en va pas de même avec les prix pratiqués lors des grandes ventes aux enchères de TSF. C’est le constat des transactions récentes observées dans le fief incontournable du genre : Chartres. Hormis quelques modèles dont la rareté et l’exceptionnelle esthétique créent une émulation souvent déraisonnable chez quelques amateurs fortunés, la plupart des productions du début de la TSF artisanale ne font plus recette.

Tant mieux, s’écrient ceux qui voient enfin le signe d’un raccourci entre le rêve et le contenu de leur porte-monnaie, sacrilège estiment d’autres qui ont en leur temps libéré quelques économies dans un investissement qu’ils imaginaient sans dépréciation notable. Quant aux pragmatiques, ils s’accordent à penser que la génération des amateurs de TSF des premières heures a vécu. ..

Daniel Werbrouck

mai - juin 2013

Radiofil numéro 80

7,50 €

L'odeur de la bakélite

Son mandat expirant cette année, Daniel Werbrouck, comme il l’avait annoncé, a décidé de ne pas renouveler sa candidature. Seul candidat à l’investiture, j’étais donc destiné à lui succéder. Depuis la création de Radiofil en avril 2004, il y a treize ans, Daniel Werbrouck a été, à quelques interruptions près, président de notre grand club, né à la Maison de la Radio, lieu symbolique, aussi appelée familièrement « la Maison Ronde ». Il a su donner à Radiofil une position incontournable dans le monde de la collection. La revue, éditée en impression de quadrichromie, avec un contenu riche et varié, constitue la lecture de référence de tous les collectionneurs français et étrangers, et à ce titre pourrait être sur le haut des présentoirs dans les kiosques.

Daniel Maignan

Mai - Juin 2017

radiofil numéro 47

7,50 €

Radiofil magazine n°47 : une édition qui fera date !

Bonjour cher adhérent.

Voici un magazine qui fera date.

Il rend hommage à Henri de France né il y a tout juste cent ans en 1911, pionnier de la télévision dans notre beau pays. Il fut accompagné par d’autres Français comme Marc Chauvière et René Barthélémy. La genèse, l’histoire puis l’avenir de la télévision, voilà de quoi est composée notre revue.

Que soient remerciés les rédacteurs qui ont permis cette édition exceptionnelle.

Mais venons-en aux activités du mois de novembre et futures.

Radiomania fut comme les onze années précédentes une réussite, pour l’organisation et l’intérêt que cette manifestation provoque auprès des collectionneurs, qu’ils soient exposants ou visiteurs...

à suivre...

Jean-Paul Delattre

novembre - décembre 2011

Radiofil numéro 99

7,50 €

Le changement c'est maintenant !

Vous avez entre les mains le dernier numéro de la série des dizaines. Un relooking de la cave au grenier fera que le numéro 100 de Radiofil magazine étrennera une nouvelle lignée : nouvelle rédaction, nouvelle dynamique, nouvel aspect. Au nom du bureau et du conseil d’administration du club, je tiens à remercier sincèrement Daniel Werbrouck d’avoir repris « au pied levé » le poste de rédacteur en chef. Ses idées et qualités rédactionnelles n’ont plus à faire leurs preuves ! Son dévouement et son caractère désintéressé sont dans la pure lignée radiofiliste. Nul besoin de rappeler ici ce que le bénévolat implique. Je tiens à remercier aussi le comité de lecture et les rédacteurs réguliers et occasionnels d’avoir pu relever le défi d’un changement de ligne rédactionnelle en répondant présents à notre appel.

Pierre-Alexandre Nancé

Juillet - Août 2020

Radiofil numéro 35

7,50 €

Où sont les jeunes ?

Des crises, le monde en a déjà connu de sévères ; des mutations technologiques profondes, les hommes en ont initié de bien plus significatives. En revanche, arriver si proche du point de non-retour en matière de dégradation de notre espace de vie, la Terre, aucune génération ne l’a encore vécu et l’expérience en la matière est nulle…

Pour autant, c’est bien nous qui avons créé cette situation, nous avons donc nécessairement les ressources intellectuelles et suffisamment d’instinct de survie pour inverser la tendance en initiant les actes du virage en épingle à cheveux que nous devons tous prendre de suite.

La jeunesse a, jusqu’à présent, toujours su secouer le cocotier lorsqu’il en était temps : souvenons-nous mai 68. La société était étriquée, la liberté très contrôlée et le ras le bol consommé.

à suivre...

Daniel Werbrouck

novembre - décembre 2009

Radiofil numéro 94

7,50 €

Que vont-elles devenir ?

De plus en plus souvent, je constate sur les sites de vente aux particuliers que de nombreux lots de TSF attendent une âme charitable qui puisse leur redonner vie. Ce phénomène prend de l’ampleur, face à un certain désintérêt de nos jeunes générations pour la collection de ce type de matériel. Et le temps, telle une machine, un rouleau implacable, avance inexorablement en rappelant leurs propriétaires auprès du Saint Patron, et en laissant orphelins leurs protégés. Je tente de parler dans mon entourage de cette passion qui me dévore et qui nous dévore, mais pour la plupart d’entre eux, s’il y a de l’admiration du genre « Ohhh, ça fonctionne encore ! » il y a aussi « Mais ça te sert à quoi ? », réaction frustrante… Je ne dois pas être le seul à faire ce constat.

Pierre-Alexandre Nancé

Septembre - Octobre 2019

radiofil numéro 21

7,50 €

Des vacances bien chargées

C’est l’été, mais le temps maussade de cette période estivale ne nous incite pas à attendre la rentrée pour vous annoncer beaucoup de nouveautés. Peut-être le soleil reviendra-t-il avec la parution de ce Radiofil Magazine ?

Vous avez certainement remarqué que votre magazine a pris des couleurs ! Le numéro 20 en comportait quatre pages, celui-ci huit, mais ce n’est pas pour autant que le prochain en aura 12. Nous avons pensé que ces quelques pages couleurs contribueraient à rendre notre revue encore plus attractive, c’était d’ailleurs l’un des vœux exprimés à l’Assemblée Générale.

À l’heure où je vous écris ces quelques lignes, les machines offset de notre imprimeur tournent à plein régime pour vous fabriquer la quatrième édition du Grand Livre de la TSF de Jean-Michel Bourque. 

à suivre ...

Serge logez

juillet - août 2007

Radiofil numéro 70

7,50 €

Nos chères grandes ondes

Ce n’est plus une rumeur. Le jeune patron de Radio France, qui n’a assurément pas l’approche nostalgique de ses pairs (il fut pourtant PDG du respectable Institut National de l’Audiovisuel pendant quatre années), a décidé de stopper l’émetteur grandes ondes diffusant le programme de France Inter, probablement fin 2016 ou 2017, mettant ainsi un terme à presque 80 années d’histoire 1 … Car c’est le « plan Ferrié » (celui qui avait déjà sauvé la Tour Eiffel avec de la radio) qui a initié le projet d’Allouis, dont le premier émetteur fut inauguré en 1939. Détruit en 1944 par l’ennemi, il aura fallu attendre huit années pour sa renaissance effective « on air » le 19 octobre 1952. Améliorée en 1967, l’antenne semifilaire fut remplacée par un pylône rayonnant de 300 mètres alimenté par un émetteur de 1 100 kilowatts...

Septembre - Octobre 2015

radiofil numéro 23

7,50 €

Un bureau bouleversé

Jacques Caumeau nous a quittés le dimanche 30 septembre 2007 après avoir lutté

plusieurs mois contre une terrible maladie. Il était optimiste quant à sa guérison et rien ne

laissait présager une aussi soudaine disparition, ce qui nous a d’autant plus affectés et

bouleversés, mais le destin en a voulu autrement. Jacques occupait le poste de secrétaire

général au sein de notre association, et c’était avant tout un ami qui nous manque profondément.

Mais la vie continue et le travail aussi.

Comme vous le savez, ce 10 novembre, le conseil d’administration s’est réuni à Clermont-

Ferrand, et vous trouverez le compte-rendu détaillé de cette réunion dans ces pages.

Je tiens néanmoins à vous présenter notre nouveau secrétaire général, Pascal Petit qui

avait été élu administrateur lors de la dernière assemblée générale. Il occupait le poste de

secrétaire adjoint, mais depuis la maladie de Jacques,

à suivre ...

Serge Logez

novembre - décembre 2007

Radiofil numéro 9

7,50 €

Du calme !

Il était temps que la période des congés permette à certains « radiofilistes » de décompresser…

Certes, notre vie moderne fabrique du stress, certes toute la communication radio-télévisuelle nous conditionne pour que notre niveau d’exigence de consommateur soit toujours plus grand, certes il est désagréable d’entendre « Désolé, il faut patienter quelques jours. » ou « Merci de respecter la procédure de commande.

»… Mais tout de même !

De là à se montrer très désagréable avec ceux qui font bouillir la marmite, de cultiver l’impatience et l’irrespect comme moyen de dialogue, d’insinuer que le club pratique des transactions occultes ou de se moquer des procédures mises en place en les remplaçant par des exigences personnelles, c’est trop !

La boutique composants ne mérite pas ce type de comportement de la part de quelques affairistes qui pensent que le club leur est redevable.

à suivre...

Daniel Werbrouck

juillet - août 2005

Radiofil numéro 87

7,50 €

Mai 68 et la radio

En cette fin d’après-midi du 3 mai 1968, malgré la présence de plusieurs cars de CRS devant la fontaine Saint-Michel, l’atmosphère est étrangement calme au Quartier Latin. Vers 17 heures, le recteur de la Sorbonne a décidé de fermer l’établissement qui est occupé par les étudiants. L’arrivée de la police pour les expulser entraîne les premiers affrontements. Près de la fontaine Saint-Michel, les discussions sont de plus en plus vives. Les débuts de bagarres et les arrestations d’étudiants font monter la tension. Des cars de CRS commencent à circuler. Soudain, un jeune homme saisit une lourde grille d’arbre et la balance en direction d’un fourgon. Le pare-brise vole en morceaux. Le policier au volant sort du car, la tête en sang. « Libérez nos camarades », scandent aussitôt les étudiants. Ainsi débutent les émeutes de mai 68

Daniel Maignan 

Juillet - Août 2018

Radiofil numéro 68

7,50 €

Osons la curiosité

Ce printemps fut riche en bourses et expositions TSF, terrain propice aux rencontres, aux débats suivis parfois de visites de collections privées banales ou étonnantes. Au retour de ces escapades toujours enrichissantes pour l’esprit, j’ai déroulé à nouveau le film de ces promenades radiophoniques, en m’interrogeant sur ce qui m’avait vraiment séduit voire envoûté au détour de ces centaines d’équipements parfois alignés sur des étagères, dans un grenier, un garage ou, lorsque la famille est d’accord, disposés avec ostentation dans chacune des pièces de la maison…

Daniel Werbrouck

Mai - Juin 2015

Radiofil numéro 65

7,50 €

Et après nous ?

Il y a des sujets délicats, voire tabous aux yeux de certains, dont il vaut mieux prohiber toute discussion afin d’éviter la levée du bouclier de l’ingérence ou du mauvais esprit. Soit. C’est donc en connaissance de cause que j’aborde l’interdit. À en croire la pyramide des âges des radiofilistes, nous sommes en phase avec la saison actuelle. Nous sommes nombreux à profiter pleinement des belles soirées du crépuscule de notre passage sur la planète bleue. Et si nos douleurs rhumatismales imputables à l’usure du corps, pour les plus chanceux, viennent perturber quelque peu notre agilité à déplacer nos vieux postes, notre dextérité à les dépanner ou notre acuité visuelle à les contempler, il n’en reste pas moins que nous sommes des bienheureux...

Daniel Werbrouck

Novembre - Décembre 2014

Radiofil numéro 78

7,50 €

Ubu a de beaux enfants

Ils l’ont fait ; discrètement et sauvagement. 31 décembre 2016, il est 23 h 45, le programme de France Inter sur 162 kHz arrose le pays, une bonne partie de l’Europe et certains pays du Maghreb où la culture francophone est importante. L’ambiance est festive et les animateurs en direct sont naturellement heureux d’entrer dans quelques minutes au sein de la nouvelle année. Un message lapidaire, lu par une voie féminine, pas très bien enregistrée, annonce une dernière fois que les émissions GO vont s’arrêter et que la FM et internet c’est mieux. 23 h 55, le programme se déroule, joyeux. L’auditeur attentif que je suis commence à stresser, à redouter le pire : ils ne vont tout de même pas tirer un trait sur Allouis dans moins de cinq minutes sans dire un petit mot sur la grande dame qui a informé et distrait des millions de personnes pendant plus de soixante ans ?

Daniel Werbrouck

Janvier - Février 2017